Célébration du Jour de la Victoire au CRSC à Paris

Le 7 mai, un événement cohérent consacré au 74e anniversaire de la Journée de la victoire s’est tenu au Centre russe pour la science et la culture à Paris.

Dans le cadre de la soirée, l’inauguration de l’exposition documentaire d’archives « Les filles s’en vont à la guerre » élaborée par le Musée régional d’histoire et d’art de Kaliningrad, une présentation du livre de l’écrivaine française Martine Gay « Femmes dans un ciel de la guerre » et un concert organisé par le Conseil de coordination des compatriotes russes en France.

«Cette fête est et sera toujours le jour de fierté et de gloire de notre peuple, le jour du triomphe national et de la mémoire éternelle», a souligné le directeur du CRSC dans son discours. «Il est aujourd’hui plus important que jamais de sauvegarder notre mémoire commune de la Victoire et de la préserver pour les générations futures».

Le directeur du musée régional d’histoire et d’art de Kaliningrad, Serguey Yakimov, s’est également adressé aux invités du Centre. Il a présenté une exposition itinérante qui se compose des photographies et des archives du musée, dédiée à l’exploit des femmes dans la guerre et à la participation des femmes soviétiques à la grande victoire. Les représentants du genre féminin travaillaient à l’arrière et à l’avant, sur un pied d’égalité avec les hommes, elles maîtrisaient les professions difficiles de pilote, de tankiste, d’opérateurs radio et d’infirmières. Selon les résultats de la Seconde Guerre mondiale, plus de 150 000 femmes ont été décorées de plusieurs ordres et médailles militaires.

Le sujet du combat héroïque des femmes a été également traité dans le livre de l’écrivaine française Martine Gay « Femmes dans un ciel de guerre », publié en 2018 en russe et en français. Lors de la soirée au CRSC, Martine Gay a présenté son livre et a partagé les histoires de rencontres extraordinaires qui l’ont aidée dans son travail sur cet ouvrage. Ancienne pilote, participante régulière de la course aérienne française, elle a visité Moscou dans le cadre de son travail sur le livre afin de rencontrer la chef d’état-major du 558ème,/sup> régiment de bombardiers, colonel Irina Rakobolskaya, et la navigatrice du 586ème régiment, capitaine Galina Beltsova. Leurs récits sur la guerre ont constitué la base de l’histoire de l’héroïsme des aviatrices soviétiques. « Une mission m’a été confiée, celle de transmettre leur histoire et de la faire connaître aux plus jeunes », écrit Martine Gay dans le prologue de son livre.

La soirée festive a été clôturée par un grand concert des meilleures chansons de guerre, organisé par le chef d’orchestre, Maestro Andreï Chevtchouk, à l’initiative du Conseil de coordination des compatriotes russes en France. Des musiciens russes résidant en France y ont participé : Tatyana Yurkova (soprano), Olga Petreman-Fedotova (soprano), Natalia Yermilova (mezzo-soprano), Yulia Vdovina (soprano), ainsi qu’Alexander Berlin, violoniste, lauréat du Concours Nationale de Russie. L’association de danse-théâtre d’enfants « L’Académie Kalinka », ainsi que la chorale d’enfants sous la direction d’Olga Rusakova, travailleuse émérite de la culture de Russie, se sont également produites sur la scène du CRSC. 

Dans l’ambiance chaleureuse de la soirée, des mélodies des années de guerre, célèbres et très aimées de toutes les générations, telles que « Katiucha » («Катюша»), « Foulard bleu » («Синий платочек»), « Jeune fille brune » («Смуглянка»), « Sur des hauteurs inconnues » («На безымянной высоте»), ont été chantées et des poèmes sur la guerre ont été récités.