En 2019, le nombre de personnes bien disposées envers la Russie a augmenté dans le monde, a déclaré Eleonora Mitrofanova

Compressed file

En 2019, le nombre de personnes sympathisant à la Russie et étudiant la langue russe a augmenté dans différents pays. La même tendance à la hausse s’observe avec le nombre de jumelages, et il en va de même de la quantité de sépultures de compatriotes célèbres restaurés au-delà des frontières du pays. Des centaines de milliers d’étrangers ont au l’occasion de découvrir le meilleur de la culture des peuples de Russie, ainsi que ses avancées scientifiques. Des milliers de jeunes du monde entier sont venus étudier dans les universités russes.

Le chef de Rossotrudnitchestvo, Madame Eleonora Mitrofanova, en a parlé aux journalistes, résumant le travail de l’Agence fédérale au cours de l’année écoulée, et a également  décrit les principaux domaines d’activité en 2020.

l’Agence fédérale Rossotroudnitchestvo travaille avec succès pour former un cercle de personnes disposées envers la Russie dans différents pays du monde, a noté le chef de l’Agence. Elle a souligné que « sans coopération avec des partenaires, nous ne serions pas en mesure de mener un tel travail actif ». « Ce sont la Douma d’État, le Conseil de la Fédération, les médias, les instituts de recherche, les régions, les associations publiques et professionnelles en Russie et dans les pays étrangers qui abritent des représentations », a-t-elle ajouté.

Madame Mitrofanova a noté que les représentations de l’Agence fédérale cherchent à accroître le nombre de jeunes fréquentant les Centres de Russie pour la science et la culture à l’étranger. « Nous sommes en quête de nouveaux formats de travail modernes. Les musées régionaux en particulier se sont engagés très activement à ce travail. Ils offrent de nouvelles technologies d’exposition, et nous pouvons les utiliser dans nos Centres », a-t-elle déclaré.

L’un des thèmes majeurs de l’année prochaine est la célébration du 75e anniversaire de la Grande Victoire. « Nous allons mener des activités visant à lutter contre la falsification de l’histoire, notamment organiser des conférences d’historiens. L’une des plateformes permanentes – à Bruxelles – est “ Le Méridien XXI ”. Nous l’organisons en coopération avec l’Institut Egmont. Cette année, nous avons abordé le thème de la migration, et l’année prochaine, nous discuterons du thème de la Seconde Guerre mondiale », a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne les événements envisagés dans la CEI, ils porteront en premier lieu sur la communauté des peuples de nos pays, a conclu Eleonora Mitrofanova.

Compressed file