La délégation du CRSC a pris part aux cérémonies du dépôt de gerbes aux tombes des soldats soviétiques

Compressed file

En février, au Pas de Calais, des cérémonies ont été organisées pour déposer des gerbes sur les lieux de sépulture des soldats soviétiques et des prisonniers de guerre.

À l’invitation de l’association française Mémoire Russe, une délégation nombreuse composée de représentants de plusieurs missions diplomatiques russes en France et de la Fondation « Histoire de la Patrie » est arrivée dans le département Pas de Calais.

L’ouverture d’un monument restauré sur la tombe de soldats soviétiques morts et enterrés dans la ville de Fouquières-lès-Lens était l’événement commémoratif principal de cette journée de mémoire. Sept prisonniers de guerre soviétiques, qui y ont travaillé dans des mines de charbon pendant la guerre et, selon les documents disponibles, qui sont décédés du traitement horrible infligé par les nazis fin 1942 et début 1943, sont enterrés dans une fosse commune.

En février de cette année est célebré le 100e anniversaire de la naissance du héros de l’Union soviétique Vassili Porik, commandant du détachement de partisans nommé d’après Staline, membre du Comité central des prisonniers de guerre soviétiques en France, abattu par les nazis dans la forteresse d’Arras. À cet égard, selon la décision des organisateurs, une autre cérémonie commémorative a été programmée pour coïncider avec la cérémonie d’ouverture du monument à Fouquières-lès-Lens – déposer des gerbes de fleurs sur les tombes de Vassili Porik et Vassili Kolesnik à Hénin-Beaumont, ainsi que sur la nécropole de soldats soviétiques enterrés dans la ville de Méricourt-sous-Lens.

Les trois nécropoles ont, bien entendu, une importance historique militaire et sont soigneusement surveillées par des autorités municipales et des organismes publics.

Les maires de Méricourt-sous-Lens Bernard Baude et Fouquières-lès-Lens Donata Hochart, le président de l’association Mémoire Russe Serguey Dybov, des anciens combattants, des reconstituteurs militaires et autres ont pris part aux cérémonies.

Du côté russe aux manifestations commémoratives ont pris part le ministre-conseiller de l’Ambassade de Russie en France Mikhaïl Savva, des officiers de la mission de défense de l’Ambassade Alexey Markovskiy et Mikhail Buynitskiy, directeur exécutif de la Fondation « Histoire de la Patrie » Konstantin Moguilevsky, président du Conseil de coordination des compatriotes russes en France Gueorgui Shepelev et autres.

La délégation du Centre de Russie pour la science et la culture à Paris a été représentée par le directeur Konstantin Volkov, chargée de la gestion des travaux de sépultures russes en France Asya Ovchinnikova et l’expert de Rossotroudnitchestvo Viktor Skryabin.

Dans les discours officiels, l’importance de préserver soigneusement la mémoire des pages héroïques de l’histoire de la Russie et de la France, unies par une bataille contre un ennemi commun, a de nouveau été mise en lumière. L’irrecevabilité de l’interprétation et de l’instrumentalisation de l’histoire de la Seconde guerre mondiale, ainsi que l’exploit et le rôle d’un soldat soviétique pendant la libération de l’Europe, ont été soulignés.

Les soldats et les prisonniers de guerre soviétiques tombés aux combats ont été honorés, les hymnes nationaux de la Russie et de la France ont été interprétés par un orchestre.

Compressed file
Compressed file
Compressed file
Compressed file
Compressed file
Compressed file